נגישות
menu      
חיפוש מתקדם
תחביר
חפש...
הספר "אוצר וולקני"
אודות
תנאי שימוש
ניהול
קהילה:
אסיף מאגר המחקר החקלאי
פותח על ידי קלירמאש פתרונות בע"מ -
Variability in Feeding Behavior of the Malaysian Prawn Macrobrachium Rosenbergii (De Man) During the Molt Cycle (Decapoda, Caridea)
Year:
1987
Source of publication :
Crustaceana
Authors :
הרפז, שנאן
;
.
Volume :
52
Co-Authors:
Harpaz, S., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Kahan, D., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Galun, R., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Facilitators :
From page:
53
To page:
60
(
Total pages:
8
)
Abstract:
Une analyse du comportement de la crevette d’eau douce Macrobrachium rosenbergii dans la réponse à des chimio-attractifs pendant son cycle de mue a été effectuée dans les conditions de laboratoire. Le comportement alimentaire a inclus trois composantes séquentielles majeures: 1) détection initiale et recherche sans déplacement, traduites par une agitation accrue des antennules, avec fouettement et balayage, ceci étant accompagné de mouvement du dactyle des péréiopodes; 2) mouvement vers la source de la stimulation chimique avec la poursuite des activités mentionnées ci-dessus; 3) arrivée au point d’introduction des chimio-attractifs avec essai d’“alimentation”. Les crevettes, même aux stades de pré- ou postmue, ont été stimulées de façon positive par des concentrations de taurine aussi faibles que 10-5 M (au point d’introduction). La réponse positive incluait une intense activité de recherche et un déplacement, mais en atteignant rarement le but. Par ailleurs, dans le stade d’intermue, les crevettes réagissaient positivement, même quand les concentrations n’étaient que de 10-;8 M. Betaïne, glycine et proline ont suscité un même type de réponse pendant les divers stades de mue, mais à un seuil plus élevé. Ainsi, bien que les crevettes ne s’alimentent pas aux stades de pré- et post-mue, elles restent néanmoins en éveil sur le plan nutritionnel. © 1987, Brill. All rights reserved.
Note:
Related Files :
עוד תגיות
תוכן קשור
More details
DOI :
10.1163/156854087X00060
Article number:
Affiliations:
Database:
סקופוס
Publication Type:
מאמר
;
.
Language:
אנגלית
Editors' remarks:
ID:
29849
Last updated date:
02/03/2022 17:27
Creation date:
17/04/2018 00:49
You may also be interested in
Scientific Publication
Variability in Feeding Behavior of the Malaysian Prawn Macrobrachium Rosenbergii (De Man) During the Molt Cycle (Decapoda, Caridea)
52
Harpaz, S., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Kahan, D., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Galun, R., Department of Zoology, The Hebrew University of Jerusalem, Jerusalem 91904, Israel
Variability in Feeding Behavior of the Malaysian Prawn Macrobrachium Rosenbergii (De Man) During the Molt Cycle (Decapoda, Caridea)
Une analyse du comportement de la crevette d’eau douce Macrobrachium rosenbergii dans la réponse à des chimio-attractifs pendant son cycle de mue a été effectuée dans les conditions de laboratoire. Le comportement alimentaire a inclus trois composantes séquentielles majeures: 1) détection initiale et recherche sans déplacement, traduites par une agitation accrue des antennules, avec fouettement et balayage, ceci étant accompagné de mouvement du dactyle des péréiopodes; 2) mouvement vers la source de la stimulation chimique avec la poursuite des activités mentionnées ci-dessus; 3) arrivée au point d’introduction des chimio-attractifs avec essai d’“alimentation”. Les crevettes, même aux stades de pré- ou postmue, ont été stimulées de façon positive par des concentrations de taurine aussi faibles que 10-5 M (au point d’introduction). La réponse positive incluait une intense activité de recherche et un déplacement, mais en atteignant rarement le but. Par ailleurs, dans le stade d’intermue, les crevettes réagissaient positivement, même quand les concentrations n’étaient que de 10-;8 M. Betaïne, glycine et proline ont suscité un même type de réponse pendant les divers stades de mue, mais à un seuil plus élevé. Ainsi, bien que les crevettes ne s’alimentent pas aux stades de pré- et post-mue, elles restent néanmoins en éveil sur le plan nutritionnel. © 1987, Brill. All rights reserved.
Scientific Publication
You may also be interested in