נגישות
menu      
חיפוש מתקדם
תחביר
חפש...
הספר "אוצר וולקני"
אודות
תנאי שימוש
ניהול
קהילה:
אסיף מאגר המחקר החקלאי
פותח על ידי קלירמאש פתרונות בע"מ -
Studies on Plant Root‐knot Nematode Interrelationships
Year:
1973
Source of publication :
EPPO Bulletin
Authors :
אוריון, דניאל
;
.
Volume :
2
Co-Authors:
Orion, D., Agricultural Research Organization, Volcani Center, Bet-Dagan, Israel
Facilitators :
From page:
67
To page:
71
(
Total pages:
5
)
Abstract:
Chemicals of various physiological activities were applied to root‐knot nematode inoculated plants and tissue cultures. Ethrel caused an increase of the cortical hypertrophic elements of Meloidogyne javanica (Treub) Chitwood galls on tomato plants, while it had hardly any effect on galls of M. hapla Chitwood. Alar (B‐9) did not affect either the nematode nor the gall elements. Phosfon D caused a significant retardation of the maturation of M. javanica. Chlorfluorenol (mor‐phactin) inhibited the giant cell formation within the gall resulting in retarded nematode development and the appearance of a high percentage of males in the nematode population. Chlorfluorenol enhanced the process of differentiation to xylem cells in the gall. The development of M. javanica on plant tissue culture (callus) was slow and incomplete, due to poor giant cell development. The addition of naphtalene‐acetic‐acid, ethrel and kinetin did not affect nematode development. The addition of sterols to the medium did not significantly promote the nematodes rate of maturation. A scheme of plant root‐knot nematode relationships is proposed. Etude des relations entre les nématodes cécidogènes et la plante‐hôte Les études décrites concernent l'application de composés chimiques, provoquant différentes réactions d'ordre physiologique chez des plantes et des cultures de tissus végétaux inoculées avec des nématodes cécidogènes. L'hormone éthrel, appliquée en différents dosages, cause une augmentation proportionnelle des éléments hypertrophiques corticaux des galles de Meloidogyne javanica (Treub) Chitwood sur plants de tomates, mais n'a presque aucune influence sur les galles de M. hapla Chitwood. Parmi les autres plantes‐hôtes, les choux‐fleurs, Calendula et les concombres sonr au nombre de celles sur lesquelles l'éthrel fait grossir les galles, ce qui, en revanche, ne se manifeste pas sur Hybiscus esculentus, les carottes et le blé. L'alar, inhibiteur de synthèse des auxines, n'agit ni sur le développement de M. javanica ni sur la srructure des galles. Le Phosfon D retarde sensiblement la maturation de populations de M. javanica, probablement par une action directe puisque la configuration des galles reste inchangée. Le chlorofluorénol (morphactin) inhibe la formation de cellules géantes à l'intérieur des galles, ce qui a pour effet de ralentir le développement des nématodes et de faire apparaître un pourcentage élevé de mâles dans les populations (60% par rapport à 100% de femelles dans les témoins non traitées). Dans les expériences faisant appel aux cultures de tissus végétaux, le développement des populations de M. javanica a été lent et incomplet (une partie seulement atteignant le stade de la ponte en 3 mois, au lieu de 3 à 4 semaines normalement), tandis que la proportion de males atteignait 50%. Des observations histologiques ont montré que ceci était dûà une formation insuffisante de cellules géantes. Ni l'adjonction de substances favorisant la croissance de l'hôte (éthrel, acide naphtaline‐acétique, kinétine), ni celle de stérols, n'a paru exercer une influence sur le développement et la maturation des nématodes. Un schéma des relations nématodes‐hôtes est reproduit à la figure 1. Copyright © 1973, Wiley Blackwell. All rights reserved
Note:
Related Files :
עוד תגיות
תוכן קשור
More details
DOI :
10.1111/j.1365-2338.1973.tb02103.x
Article number:
Affiliations:
Database:
סקופוס
Publication Type:
מאמר
;
.
Language:
אנגלית
Editors' remarks:
ID:
31649
Last updated date:
02/03/2022 17:27
Creation date:
17/04/2018 01:04
You may also be interested in
Scientific Publication
Studies on Plant Root‐knot Nematode Interrelationships
2
Orion, D., Agricultural Research Organization, Volcani Center, Bet-Dagan, Israel
Studies on Plant Root‐knot Nematode Interrelationships
Chemicals of various physiological activities were applied to root‐knot nematode inoculated plants and tissue cultures. Ethrel caused an increase of the cortical hypertrophic elements of Meloidogyne javanica (Treub) Chitwood galls on tomato plants, while it had hardly any effect on galls of M. hapla Chitwood. Alar (B‐9) did not affect either the nematode nor the gall elements. Phosfon D caused a significant retardation of the maturation of M. javanica. Chlorfluorenol (mor‐phactin) inhibited the giant cell formation within the gall resulting in retarded nematode development and the appearance of a high percentage of males in the nematode population. Chlorfluorenol enhanced the process of differentiation to xylem cells in the gall. The development of M. javanica on plant tissue culture (callus) was slow and incomplete, due to poor giant cell development. The addition of naphtalene‐acetic‐acid, ethrel and kinetin did not affect nematode development. The addition of sterols to the medium did not significantly promote the nematodes rate of maturation. A scheme of plant root‐knot nematode relationships is proposed. Etude des relations entre les nématodes cécidogènes et la plante‐hôte Les études décrites concernent l'application de composés chimiques, provoquant différentes réactions d'ordre physiologique chez des plantes et des cultures de tissus végétaux inoculées avec des nématodes cécidogènes. L'hormone éthrel, appliquée en différents dosages, cause une augmentation proportionnelle des éléments hypertrophiques corticaux des galles de Meloidogyne javanica (Treub) Chitwood sur plants de tomates, mais n'a presque aucune influence sur les galles de M. hapla Chitwood. Parmi les autres plantes‐hôtes, les choux‐fleurs, Calendula et les concombres sonr au nombre de celles sur lesquelles l'éthrel fait grossir les galles, ce qui, en revanche, ne se manifeste pas sur Hybiscus esculentus, les carottes et le blé. L'alar, inhibiteur de synthèse des auxines, n'agit ni sur le développement de M. javanica ni sur la srructure des galles. Le Phosfon D retarde sensiblement la maturation de populations de M. javanica, probablement par une action directe puisque la configuration des galles reste inchangée. Le chlorofluorénol (morphactin) inhibe la formation de cellules géantes à l'intérieur des galles, ce qui a pour effet de ralentir le développement des nématodes et de faire apparaître un pourcentage élevé de mâles dans les populations (60% par rapport à 100% de femelles dans les témoins non traitées). Dans les expériences faisant appel aux cultures de tissus végétaux, le développement des populations de M. javanica a été lent et incomplet (une partie seulement atteignant le stade de la ponte en 3 mois, au lieu de 3 à 4 semaines normalement), tandis que la proportion de males atteignait 50%. Des observations histologiques ont montré que ceci était dûà une formation insuffisante de cellules géantes. Ni l'adjonction de substances favorisant la croissance de l'hôte (éthrel, acide naphtaline‐acétique, kinétine), ni celle de stérols, n'a paru exercer une influence sur le développement et la maturation des nématodes. Un schéma des relations nématodes‐hôtes est reproduit à la figure 1. Copyright © 1973, Wiley Blackwell. All rights reserved
Scientific Publication
You may also be interested in